Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ORIGINES CATHOLICISM
  • ORIGINES CATHOLICISM
  • : Catholicisme apparensiste ou dit "sédévacantiste" Catholicisme des origines, exégèse, philosophie, théologie, philosophie politique, histoire politique
  • Contact

Profil

  • Origines Catholicismus
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique

Recherche

Articles Récents

Pages

4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 22:57

Flash info de l'ETAT ISLAMIQUE / communiqué sur l'attaque bénie de Paris contre la France croisée, en date du 2 safar 1437 (14/11/2015) / quelques réflexions publiée sur le catholicapediablog, sous l'article "un appel aux vivants en faveur des morts" (en date du 13 novembre 2015)

~~Martial lien permanent, message en date de novembre 15, 2015

Pour tenter de comprendre sans trop se tromper, la déclaration de l’EI, il faudrait parvenir à démêler plusieurs niveaux d’idées et de sentiments et sous plusieurs aspects des événements. Je me contente de faire part à brûle-pourpoint de brèves remarques, qui sont non exhaustives et formulées sous toutes réserves dans une affaire aussi complexe.

1. En ce qui concerne la religion musulmane, il n’existe pas d’orthodoxie dans l’herméneutique de ses Livres. Ainsi l’interprétation littérale du texte (« fondamentalisme ») peut être légitime ; donc c’est elle qui animerait les dirigeants, non infiltrés, de l’EI, et qui en ce sens "a tout à voir" avec l'Islam, malgré les dénégations officielles. L’interprétation prudente (« moyenne ») appartient aux musulmans « traditionnels ». Quant à l’interprétation « symboliste » (« moderniste »), elle relève de celle de l’islam voulu par la république.

2. Les terroristes en question sont des produits de synthèse issus de la mixité entre la post-modernité (via les maillons faibles de la société occidentale actuelle: délinquants, drogués, métissés sociaux, marginaux etc.) et cet islam fondamentaliste (issu d’un néo-rigorisme doctrinal wahabite récent et lui-même artificiel) dans la doctrine, et revêtant une apparence « traditionnelle » dans la piété, en même temps, (d’où l’ambiguïté délicate à briser, lorsqu’il s’agit de reconstituer les profils des terroristes).

3. Le premier niveau d’hostilité contre l’Europe, et la France en particulier (il faut frapper à la tête l’ennemi) procède de l’exclusivisme conquérant inhérent à la doctrine mahométane, depuis son origine. C’est pourquoi les orientalistes européens du siècle dernier, d’esprit maçonnique et haïssant le christianisme, encourent une responsabilité redoutable dans ce qui survient aujourd’hui, en ayant prétendu avec une rare impudence,que le monde arabo-musulman était supérieur à la Chrétienté, et injustement persécuté par elle !

4. Ensuite, l’aversion pour les pseudos « croisés » résulte aussi de la haine intellectuelle, spirituelle, et politique vouée à la Chrétienté, des calomnies antichrétiennes, du révisionnisme historique, qui sont tous enseignés et pratiqués par l’élite politique de l’« occident » depuis deux siècles jusqu’à ce soir, tant envers sa propre piétaille lobotomisée, qu’envers les élites et les peuples musulmans.

5. De plus, si les Français confondent la France réelle (éclipsée) avec l’Anti-France (son antithèse radicale) qui se dissimule sous le leurre d’une république dite « française », qui leur semble Française au sens réel, et qui semble compatible avec toutes les origines, religions et idéologies allogènes, tant à leurs propres yeux hyper-libéraux, qu’aux yeux des (toujours) nouveaux citoyens de ladite république, alors combien plus, les arabo-musulmans en général, et l’EI et leurs tueurs, peuvent-ils sombrer eux-mêmes dans un amalgame entre la « France de la république et de ses valeurs » d’un côté, et la France réelle (son peuple celto-gaulois, sa culture grecque, sa langue et son droit latins, sa religion catholique) éclipsée, d’où jaillit un nouveau niveau d’hostilité combien puissant !

6. Enfin, c’est la république française, en vertu de ses valeurs, lesquelles varient et même se contredisent au fil des numéros de "républiques", qui a colonisé, qui a agi au proche-orient au début du siècle dernier, et qui a agi dernièrement depuis 25 ans jusqu’à aujourd’hui, avec les fruits que l’on sait, c’est elle qui a proclamé Charlie comme le cœur de ses valeurs, dans leur dernière mouture de circonstance, qui vient de déclarer la guerre à EI. Alors, l’animosité vient de franchir le seul décisif.

«Ville qui porte la bannière de la croix » lit-on sur ce communiqué: Mais qui est responsable d’une si monstrueuse confusion entre la capitale des abominations, Babylone hexagonale, et la Croix ? Les « citoyens français » n’ont absolument plus aucun rapport, depuis leur république française, avec les « croisés ». C’est bien en tant que citoyens républicains qu’ils sont apostats, mécréants, idolâtres, insulteurs du Prophète de l’Islam, etc. S’ils étaient restés chrétiens, les arabo-musulmans ne pourraient leur reprocher qu’une chose : être mécréants et associateurs, selon eux. ET face à la force morale, politique, et matérielle, de la France Royale Catholique ayant pour Roi Notre Seigneur Jésus Christ, — donc une France qui craint moins la mort que ne la craignent les musulmans eux-mêmes ! — ils se seraient bien gardés, par simple prudence de décréter, ce qui nécessite d’ailleurs l’ordre d’un chef d’État musulman et légitime, de décréter une guerre sainte contre ces Catholiques Français ! Voila ce que m’a inspiré l’aspect religieux de cette déclaration de guerre !

Partager cet article

Repost 0
Published by Origines Catholicismus
commenter cet article

commentaires