Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ORIGINES CATHOLICISM
  • ORIGINES CATHOLICISM
  • : Catholicisme apparensiste ou dit "sédévacantiste" Catholicisme des origines, exégèse, philosophie, théologie, philosophie politique, histoire politique
  • Contact

Profil

  • Origines Catholicismus
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique

Recherche

Articles Récents

Pages

29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 13:21

 

 

 

 

 

 

 

 

3. En conséquence, ils prétendent chercher, et évidemment ne trouvent pratiquement, la matière de l'apostasie et de l'hérésie dans le discours, les propositions doctrinales, la formulation dogmatique, dans la profession verbale de foi, dans le langage en un mot.

Le peu qu'ils ont trouvé se situe en de rares détails tels que la formule du document conciliaire  "D.H." qui ose explicitement dire que la liberté - publique  donc intérieure selon ce document -religieuse serait fondée sur l'Ecriture et la Tradition. Or nous avons un  rallié comme Frère Basile Valuet  qui réussit à force de faux à démontrer que cela est vrai et en en même temps non contradictoire avec le Magistère bimillénaire de l'Eglise.

 

Mais tout cela  est périmé depuis longtemps, car cette conception n'est valide qu'au sein d'une vision de la conscience et de l'intelligence où le divin en soi,  peut être atteint par la pensée humaine, et où la pensée humaine est atteinte fidèlement par le langage.  Il s'agit d'une anthropologie marquée du sceau de la philosophie platonicienne, et aristotélicienne néo-platonisante, qui se résume par cette proposition approximatives aux termes de laquelle les essences qui sont pensées existent par le fait même.   

 

 

4. Ensuite, ils poussent leur absurdité jusqu'à exiger que soit scrupuleusement respectée par les imposteurs une formalité, une formulation solennelle, aux termes de laquelle lesdits intrus destructeurs de l'Eglise déclarent expressément  contredire explicitement et mot à mot l'affirmation verbale antérieure des dogmes (par exemple des propositions du Credo!), accompagnée d'une  proclamation solennelle de vouloir que soit tenu pour vrai une doctrine niant la doctrine enseignée solennellement par l'Eglise avant 1958.

 

Ceci démontre une fois de plus l'immixtion intoléable que font ces fraternistes et guérardiens dans le domaine des conditions de forme de réalisation du dol hérétique, qui ne peuvent être imposées que par le seul regard canonique et théologique de l'Autorité de l'Eglise. En cela, ils se comportent en avocaillons véreux, à l'affût de vices de procédure, d'arguties rhétoriques, et d'excuses au moyen de circonstances intentionnelles atténuantes.    

 

Mais nous savons qu'un tel manque de scrupule, une telle infraction à la probité théologique de la part des ultimes défenseurs de la "Tradition" se comprend. Nous savons que ces idiots utiles, manipulés par leurs supérieurs vendus,  se ramènent à de  parfaits sectaires, nostalgiques du simple vernis chrétien  qu'ils apprécient affectivement dans l'ancien ordre païen qui seul au fond les intéresse rationnellement. Aussi présupposent-ils de manière démentielle que l'Eglise doit posséder coûte que coûte une hiérarchie que ses titulaires soient des anti-catholiques prouvés ne leur important pas.     

 

 (A SUIVRE)       

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires