Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ORIGINES CATHOLICISM
  • ORIGINES CATHOLICISM
  • : Catholicisme apparensiste ou dit "sédévacantiste" Catholicisme des origines, exégèse, philosophie, théologie, philosophie politique, histoire politique
  • Contact

Profil

  • Origines Catholicismus
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique

Recherche

Articles Récents

Pages

31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 09:10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7. L'observation suivante  concerne le second argument des Frères Dimond.

 

Les antipapes conciliaires prétendent être papes catholiques et ils passent pour tels au yeux quasiment de tous. De par ce statut revendiqué ils connaissent  ipso facto, et nécessairement, tout l'héritage intellectuel et culturel de l'Eglise, de son Magistère,  et sa finalité entre autres. 

 

L'on peut rapprocher leur cas de celui, dans le monde profane,  de la personne exerçant une profession quelconque. En tant que "professionnel"  la loi et la jurisprudence font peser sur elle une obligation de résultat, une responsabilité nécessaire et automatique à l'égard de ses clients, particuliers et consommateurs.  L'incompétence  technique, l'incapacité professionnelle, les circonstances atténuantes qui seraient réclamées au nom de la bonne foi, de l'ignorance  sont inopérantes. Elles n'existent  pas. Le cas des représentants juridiques des personnes morales de droit privé ou de droit public est le même: ils engagent juridiquement nécessairement la personne morale qu'ils dirigent.

 

Et en l'espèce il ne s'agit pas, s'agissant d'un côté des pseudos-papes ou hiérarques, et de l'autre de ces professionnels sus-visés,   d'une simple parenté matérielle, d'une analogie intellectuelle, d'une similitude fonctionnelle, d'une identité statutaire, mais plus encore d'une comparaison du moins au plus. absqui est de règle dans le monde naturel devient une règle absolue et transcendante dans le domaine religieux, même si celui-ci est conçu à la manière  spéciale des conciliaires. Les faux dirigeants de l'Eglise catholique sont soumis à une présomption irréfragable de connaissance du dogme catholique "classique" autant que de leur dogme conciliaire, ni plus ni moins. C'est pourquoi revendiquer comme le font les lefebvristes et les guérardiens le droit à la preuve contraire (notamment fondée sur l'excuse de l'"ignorance non coupable"  SIC!) procède non seulement de la turpitude morale digne d'avocats corrompus, mais aussi de l'absurdité et du sophisme théologiques les plus insignes.

 

 

(A SUIVRE)

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires