Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ORIGINES CATHOLICISM
  • ORIGINES CATHOLICISM
  • : Catholicisme apparensiste ou dit "sédévacantiste" Catholicisme des origines, exégèse, philosophie, théologie, philosophie politique, histoire politique
  • Contact

Profil

  • Origines Catholicismus
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique

Recherche

Articles Récents

Pages

12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 22:57

 

 

 

 

 

 

 

 

LES QUESTION SOULEVEES PAR CETTE ANALYSE (suite)

 

 

4.Ensuite, alors qu'il revendique de se situer sur le terrain de la théologie fondamentale, et de l'ontologie en invoquant ostensiblement les quatre causes, Mgr Tissier rompt fâcheusement la cohérence de son raisonnement, en introduisant sur ce terrain, un motif de dépendant du droit canon.  En effet, il écrit encore:  

"Si le pape dirige une autre Eglise, il est apostat, il n'est plus pape et l'hypothèse sédévacantiste est vérifiée. – II suffit de répondre que « Prima sedes a nomine judicatur » et que, par conséquent, nulle autorité ne peut prononcer l'obstination, déclarer la pertinacité d'un souverain pontife dans l'erreur ou la déviance ; et que, d'autre part, en cas de doute, l'Eglise suppléerait au moins le pouvoir exécutif du pontife apparent,etc".

 

Et c'est en continuant à amalgamer les deux domaines, ce qui est impossible, alors que l'on peut et on doit au contraire harmoniser la théologie, la philosophie, d'une part  et l'histoire de la Révélation, d'autre part, (nous aborderons ce point infra) qu'il peut alléguer l'identité de matière et de moteur qui règnerait entre l'Eglise et la secte.

 

Comme nous l'avons résumé supra, il affirme que le moteur des deux seraient NSJC et la Succession Apostolique.

Or aussi bien l'Eglise peut fonder son origine sur le plan de l'Ecriture Sainte, et de la Tradition Apostolique,  la secte ne peut faire reposer son origine que sur un coup d'Etat clérical et une opération progressive de manipulation idéologique depuis Vatican d'Eux.

Invoquer en second lieu le seul statut de "baptisé" comme critère constitutif de la "matière" des deux entités, signifie là encore qu'on adultère réciproquement un concept ontologique (le catholique est le baptisé qui professe la foi catholique) et un concept canonique (est présumé catholique, le titulaire d'un certitifcat de baptême).

 

5.Enfin,  en conduisant le parallèle des quatre causes entre d'un côté la  "société" (la relation)  profane et de l'autre l'Eglise,  Mgr Tissier semble appuyer davatange la nature humaine de l'Eglise.  il écrit par exemple "l'Eglise catholique est la société des baptisés qui veulent sauver leur âme en professant la foi catholique",  tandis qu'à l'opposé, la secte réunit les baptisés " épousant plus ou moins consciemment l'intention de réaliser l'unité du genre humain".  Ce simple rapprochement  fondé sur une recherche d'intention est fâcheux.

D'autant plus, que s'agissant de la nature surnaturelle, il se borne à dire que l'Eglise est aussi "Corps du Christ", que par suite l'union entre les fidèles est "plus forte" que l'union naturelle entre les membres d'une société profane, et il souligne dans le même texte du sel de la terre de 2013 cette "solidité de la vertu théologale de la foi catholique, qui est toute surnaturelle par son objet, son motif et sa fin : elle fait « croire à Dieu, croire Dieu et croire en Dieu »1

 

Il co-existerait dans une seule Eglise Catholique: 

-des baptisés unis entre eux et à leur Hiérarchie valide, parce qu'ils voudraient certes faire leur salut,  mais exactement unis par une même foi, qui porte sur un même Dieu Révélé,  qui est connu par la Tradition Apostolique, et qui les sauvent;

-et des baptisés, plutôt désunis entre eux, suivant un faux clergé invalide et illicite, qui voudraient travailler à l'unité du  genre humain;   

Une masse indistincte de baptisés et de clercs, et parmi eux certains seraient unis selon l'essence de l'Eglise catholique et d'autres seraient affililisés à l'universelle sous-religion maçonique.

Il faudrait donc  penser que Dieu continuerait à communiquer  sa Vie divine par le truchement indistinct de clercs apostats, hérétiques, blasphémateurs,...ou catholiques, de parodies sacrilèges ... ou par les Sacrements catholiques, par des doctrines infernales condamnées depuis Saint Pierre lui-même. C'est tout simplement nier la condition de possibilité métaphysique (thomiste) théologique (Magistère) et historique (Révélation) de l'Eglise Catholique en tant que telle!  

 

 

 

En dehors des considérations seulement pratiques que l'urgence, de la panique, et de l'aveuglement  provoqués par la situation catastrophique de la secte conciliaire et de la violence insigne qu'elle inflige à l'Eglise Catholique, comment cette analyse peut-elle être conforme à l'économie générale de la religion catholique ? En tout état de cause, le raisonnement de Mgr Tissier, de l'abbé Gleize ou du Père P.M. de Kergolay  semble donc difficilement compréhensible, même si le premier prévient que ses observations sont "approximatives".  Nous sommes en droit d'attendre des clercs théologiens des développements précis et appuyés par des arguments thomistes irréfutables.   

 

A SUIVRE.  

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Origines Catholicismus - dans L'Eglise éclipsée
commenter cet article

commentaires