Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ORIGINES CATHOLICISM
  • ORIGINES CATHOLICISM
  • : Catholicisme apparensiste ou dit "sédévacantiste" Catholicisme des origines, exégèse, philosophie, théologie, philosophie politique, histoire politique
  • Contact

Profil

  • Origines Catholicismus
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique

Recherche

Articles Récents

Pages

18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 12:20

D'UNE PENSEE ET D'UNE SOCIETE DEMOCRATIQUES

A UN ETAT  DEMOCRATIQUE MODERNE 

 

 

(le quatrième cercle)

 

Naissance d'une pensée démocratique

 

D'une certaine métaphysique, de certaines philosophies,  de plusieurs doctrines théologiques et de conceptions politiques émerge finalement une pensée démocratique.

 

En particulier , les visions du nominalisme et de l'empirisme,  les idées de "dignité de l'homme" (Pic de Mirandole) de liberté suprême,  la "passion de l'égalité "(Tocqueville), l'absence de nature humaine (Rousseau)  associée au  dogme du progrès de l'esprit humain (Condorcet), tout cela aboutit à façonner crescendo une pensée unifiée et qui devient au sens propre unique.

 

A la faveur de cette "crise de conscience européenne" s'impose radicalement dans les esprits occidentaux que la seule vérité qui existerait ce serait, et ce, sur un plan "rationnel", c'est à dire en fonction des domaines de la pensée et de l'action, "scientifique" ou à défaut  "éthique" que de façon primordiale,  "l'homme serait la mesure de l'homme" (Protagoras).

Nul n'ignore que Socrate a fait litière d'une telle mythologie fondatrice, en disant qu'alors c'est la folie qui est la mesure de toute chose, car l'homme mesure tout, plus rien ne mesure l'homme. Il était donc naturel que les Grecs qualifient la Révélation annoncée par Saint Paul de folie pour eux, lorsqu'on observe une telle "sagesse".  

 

 

 

Genèse d'une société démocratique

 

De par l'action intellectuelle et sociale opérée par les élites civiles, décrite plus haut comme "troisième cercle" , et commencée très lointainement par la mutation des corporations, des universités,  à l'orée de la "renaissance" ,  a été engendrée progressivement la société démocratique gouvernée par l'obsession, l'utopie, et la tyrannie de l'Egalitarisme, tel que l'analyse Tocqueville. 

 

Or cette société qui prendra corps au 19ième siècle n'est pas le fruit de cette minorité raciste, haineuse du peuple ignare qui nécessiterait des maîtres rationnels et souverains. Elle n'a pas été produite par le pseudo-génie d'une bourgeoisie blanche, française et pleine d'envie, élevant ses ressentiments mesquins à la dignité d'une mission messianique de changement de civilisation. (cf les Etats-Unis d'Amérique, la République française faisant table rase, l'impérialiste Bonaparte...) Ils n'en sont que les histrions grotesques et déments sur le plan intellectuel, et dans le domaine politique les abrutis utiles, afin que soit fondé un Etat démocratique moderne. Les siècles précédents de manipulation mentale avaient préparé au coeur de la société le terrain à la rebellion contre l'autorité du réel, contre l'incontournable "sentiment tragique de la vie" (MIguel de Unamuno), contre la hiérarchie émanant de la nature...        

 

 

L ETAT DEMOCRATIQUE

COMME CONDITION SINE QUA NON

DE L INVERSION DU REEL

 

 

Hormis les apprentis sorciers de la théologie et les vils collaborateurs de l'épiscopat qui ont fait vatican 2, quel est l'esprit sain imagine qu'une pensée, et qu'une société cohérente à cette pensée, qu'elle soit chrétienne, musulmane, boudhiste, maçonnique, animiste, puisse efficement subsister, prospéréer voire s'imposer, - ce qui participe de l'instinct de conservation le plus élémentaire - à l'intérieur d'institutions publiques et sociales hostiles ?

Aucun.

 

Et c'est bien pourquoi, l'élite montante française, nihiliste et tryannique, s'est reprise à quinze fois depuis 1789 pour imposer cet Etat républicain, et l'imposer uniquement dans le but de servir infiniment la Révolution infinie.

Cet Etat se pare des qualificatif de "démocratie", et des valeurs primordiales de liberté, d'égalité, et de solidarité, d'anti-discrimination. Mais étudion donc les divers auteurs qui de l'extrême gauche, droite ou même centre. Sous des angles variés mais complémentaires, nous constaterons que leur constat est unanime. cet Etat moderne et aujourd'hui post-moderne ne bâtit  réellement que les structures nécessaires à une ploutocratie en premier lieu, à une oligarchie bureaucratique, financière,  et communicante, en second lieu, et à une tyrannie normalisatrice des individus enfin. Les institutions politiques apparentes sont des mises en scènes à fonction psycho-sociologique; elles ont vocation à masquer la révolulion anthropologique permanente exigée par l 'esprit de la Révolution.

 

 

Ainsi donc, l'action continuelle, diffuse mais approfondie des laboratoires d'idées et des groupes de pression de la société civile se trouve dotée aujourd'hui d'un outil de pouvoir politique sûr et triomphant.

 

 

 

 

(A SUIVRE)

Amabilus Manziaci, mai 2013, pour le blogue "Origines Catholicism"

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Amabilus Manziaci - dans L'empire mondial
commenter cet article

commentaires