Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ORIGINES CATHOLICISM
  • ORIGINES CATHOLICISM
  • : Catholicisme apparensiste ou dit "sédévacantiste" Catholicisme des origines, exégèse, philosophie, théologie, philosophie politique, histoire politique
  • Contact

Profil

  • Origines Catholicismus
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique

Recherche

Articles Récents

Pages

5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 22:01

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme les fausses mystiques sous forme de visions, de révélations, de mouvements charismatiques, etc., déferlent actuellement dans les milieux catholiques, on peut dire que « le délire sacré » est très en vogue parmi nous. Citons pour seul exemple de nouvelle sibylle, la Mamma Rosa de San Damiano :
ELLE   TRANSMETTAIT     LES  « ORDRES DIVINS »
relatifs à l’envoi de jeunes « en religion ». On assure que des centaines de vocations « tombées du ciel » ont rempli des couvents.
 
 
     1/ L’exemple de la mamma Rosa démontre que dans la nouvelle religion « conciliaire »,  ce qu’il faut appeler chez elle, « la Divinité » (ou le « Mystère », ou « l’Amour Infini », etc., etc.), est connue par l’inconscient, par le subconscient, d’où sont puisées des fables, des informations nouvelles, des images, qui résultent du travail de l’imagination toute-puissante, livrée à elle-même, sans le garde-fou des autres facultés.
Ce travail de l’imagination se nourrit des données historiques et dogmatiques de la Révélation, mais entièrement dévoyées, puisqu’elles sont avilies au niveau de simples symboles exploitables en délire verbal et en transe hypnotique, qui mènent à une exhibition narcissique et au culte de la personnalité de la part des « fidèles » conciliaires assoiffés du merveilleux païen subliminal dans les consciences « modernes ».


      2/ Dans la religion inversée de la secte conciliaire, Dieu n’est plus connu catholiquement dans les facultés nobles du psychisme. Il n’est plus connu par l’acte de volonté du fidèle attestant de la certitude de son intelligence, portant sur la réalité objective, mise au jour par son jugement (intellectuel !) de la transcendance du Dieu créateur exnihilo, Père par le baptême, et Rédempteur par le Saint-Sacrifice. « L’Acte de foi »  qui est la base de la « prière catholique » qui fonde elle-même la sainteté, laquelle démasque cet attrait diabolique pour le merveilleux.   


      3/ La Religion catholique, sa « méthode » si j’ose dire,  et ses instruments humains adéquats, se trouvent ainsi mis entre parenthèse dans le peuple des fidèles,  par les maîtres de la religion d’essence pharisaïque, kabbalistique, maçonnique, en ce qui ces maîtres dissimulés, et de nature noachique, barbare et ensorcelée s’agissant de la masse de leurs créatures avilies. 
 
Or ces maitres respectent en apparence la faculté d’intelligence (à défaut de libres volonté ou jugement) en professant un éclectisme doctrinal. C’est-à-dire en promouvant de grands principes  « d’amour, de liberté, de tolérance, de paix, et de solidarité » censés transcender les singularités culturelles voir même philosophiques des diverses religions. Notamment, c’est pourquoi leurs agents déguisés en « papes » ou « évêques » dans la secte récusent tout syncrétisme dans le dialogue inter-religieux, (ce qui est en partie vrai d’ailleurs !) dans le dessein de mieux voiler  ainsi cet éclectisme. Mais celui-ci est de la plus haute perfidie.


 En effet, simultanément et en réalité s’ils méprisent le new age et les transes vulgaires,  ils récusent tout autant la raison, la volonté, le jugement, et le bon sens, car pour eux la « vérité » qui ne se situe évidemment pas dans l’infra-intellectuel des mamma Rosa, Faustine, Marthe et consorts, ni dans les facultés de « l’intellectuel », se trouve dans le « supra-intellectuel ».  Or c’est par le rite de l’initiation diabolique qu’ils ont accès à ce monde « d’interprétation », monde « SÉPARÉ » (« pharisien ») supérieur, sacré. Ce n’est pas par l’émotion, l’imagination, et encore moins par la raison, mais par le rite symbolique THÉOSOPHIQUE que ces suppôts de Satan et leurs affidés prétendent dominer. Par sa nature symbolique, ce rite d’accès singe la nature réaliste du sacrement catholique. 


 C’est bien pourquoi la secte conciliaire s’est empressée de détruire le Sacre, l’Ordre, la Messe, les Sacrements, et de les remplacer par les délires émotionnels charismatiques, les interprétations imaginaires des hystériques fausses mystiques, et de favoriser dans ce but la propagation de ces diaboliques religiosités. L’exemple a été donné en haut lieu par l’initiation de Wojtyla  aux rites archaïques démoniaques ; cela prouve par  a + b son éclectisme théosophique.  Le ton est désormais donné  par la nouvelle règle des « célébrations festives », par le paganisme des JMJ, et par le narcissisme insupportable de cette ridicule et fausse « joie » qui aurait attendu 2000 années pour éclore enfin dans l’Église. 
S’intégrer au Monde « sous le soleil de Satan », sans savoir ce qu’est « la Joie », pour reprendre les titres de romans de Bernanos.         

 

 

MARTIAL,  article publié sur le Catholicapediablog, fil "le délire sacré envahit l'église Conciliaire" du 2 décembre 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Origines Catholicismus - dans la nouvelle religion
commenter cet article

commentaires