Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ORIGINES CATHOLICISM
  • ORIGINES CATHOLICISM
  • : Catholicisme apparensiste ou dit "sédévacantiste" Catholicisme des origines, exégèse, philosophie, théologie, philosophie politique, histoire politique
  • Contact

Profil

  • Origines Catholicismus
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique

Recherche

Articles Récents

Pages

10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 01:14

suite de l'article XX, précédent:

 

 

 

4. Afin de garnir cette construction, il est important de produire une idéologie, dont l’incommensurable absurdité sera dissimulée sous la pédanterie de la rhétorique, et le caractère totalement farfelu et inconcevable de sa dialectique  »de crise » En conséquence Les théologiens et gourous tentent de conceptualiser l’inconcevable :

 


           — Ils jonglent entre les accidents d’ordre juridique qui feraient suite à des accidents de nature théologiques, pour former à chaque fois une réalité physique accidentelle nouvelle : la Papauté serait  une réalité juridique » (SIC !) cf. le site de M.G. Tronche,   alors qu’elle est l’explication réelle d’une réalité d'abord physique de l’Autorité sur l’Église, l’autorité étant une réalité humaine et surnaturelle, et à titre pratique une « réalité juridique » ;

 


           — Ils confondent en cela, ainsi que nous l’avons développé plus haut, la réalité mentale et raisonnable de intelligibilité logique et sa réalité physique, alors qu’on ne peut pas de manière démonstrative passer d’un genre théologique au genre juridique, et vice-versa, l’on est contraint de front les deux explications « scientifiques » au sein de chacune de leur discipline, et surmonter ces explications partielles dans l’ordre physique réel par la soumission au fait surnaturel de la Révélation ! 


 Ceci est caractéristique de l’idéologie, discours vide de sens qui se donne pour être certain.  
          Ils invoquent  de façon anachronique, déréalisée par rapport au contexte, et angélisée, la légitimité en 2013 de  l’équivalent de 120 cardinaux Jules Mazarin laïcs ou clercs minorés… ;

 


           — Ils sollicitent 15+1 théologiens, tous  plus  d’immortelle mémoire les uns que les autres, et qui auraient envisagé et validé à l’avance, aux termes de 15+1 citations soi-disant explicites, le cas d’une église matérielle à notre époque (alors que bien entendu les citations sont le plus souvent décontextualisées, et ne confèrent aucun fondement pertinent à la situation actuelle, sauf à les soumettre à une herméneutique digne de modernistes sans scrupules) ;   

 

 
           — Ils affirment la validité de hiérarques potentiels, apostats et fiers de l’être, auxquels il s’obstinent à trouver toutes les circonstances atténuantes nonobstant l’immunité canonique de plomb qu’imposerait l’attente jusqu’à la fin du monde stricto sensu,  »la Restauration de l’Autorité » (enfin !)

 

 

     5. Forts de ce corpus de propagande, les agitateurs de cette Institution offrent le spectacle d’un comportement objectivement sectaire, et  puisque nous sommes ici sur Internet,  jusque dans la vassalisation des animateurs de sites et blogues, pourtant guère moins formés qu’eux, mais ingénus et timorés, et facilement impressionnables par les propagateurs madrés voire effrontés.   

Partager cet article

Repost 0

commentaires