Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ORIGINES CATHOLICISM
  • ORIGINES CATHOLICISM
  • : Catholicisme apparensiste ou dit "sédévacantiste" Catholicisme des origines, exégèse, philosophie, théologie, philosophie politique, histoire politique
  • Contact

Profil

  • Origines Catholicismus
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique

Recherche

Articles Récents

Pages

28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 23:09

 

 

 

 

 

 

 

 

juillet 2, 2013

 

— 6. L’on saisit mieux que la forme essentielle n’est pas la forme suprême de l’étant, laquelle est l’esse, acte d’être de la forme essentielle.
C’est ici que nous parvenons à ce qui constitue le défi auquel est confronté le thomiste. Il sera tenté par deux erreurs opposées :
 
— Réduire la substance à l’essence réalisée. Ce qui est bien exactement la première erreur dénoncée de son côté par le R.P. M.D. Philippe, savoir « l’aspect de substance tout indivisible » ;
 
— Ou, pour éviter ce péril dissoudre l’essence en un flux de changements, et qui est ce changement même. Ce qui consiste précisément la seconde erreur dénoncée, savoir « la substance sujet des accidents. »  
 
Il importe d’éviter ces écueils.
C’est pourquoi, il faut tenter de comprendre la substance  par rapport à l’être, comme le remarque aussi le RP Philippe, et comme nous avons essayé de le rapporter supra.
Sans doute, l’entreprise est-elle difficile, puisque que l’acte d’être est une participation créée à l’Acte pur d’être,  et un effet créateur de Dieu ; mais précisément nous qui sommes catholiques ; et que devons être intransigeants ab initio semper idem,   nous sommes en quelque sorte voués à soumettre le raisonnement métaphysique à la Révélation dans le sillage de la démarche opérée par Saint Thomas vis-à-vis du Philosophe.  

Partager cet article

Repost 0

commentaires