Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ORIGINES CATHOLICISM
  • ORIGINES CATHOLICISM
  • : Catholicisme apparensiste ou dit "sédévacantiste" Catholicisme des origines, exégèse, philosophie, théologie, philosophie politique, histoire politique
  • Contact

Profil

  • Origines Catholicismus
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique

Recherche

Articles Récents

Pages

28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 23:00

 

 

 

 

 

 

 

 

juillet 2, 2013

 

suite du § 5 supra


 En l’espèce,
Le Bon Dieu, par l’acte d’être qu’il communique, cause l’être même de la Juridiction suprême qui est logiquement, ET réellement (en tant qu’une réalité physique mais aussi surnaturelle de par cet acte de créer communiqué), et donc antérieure à la réalité intellectuelle expliquée par le concept de Droit Divin qui est lié, sans y être confondu, contrairement aux sophistes qui n’ont toujours pas encore appris à procéder aux judicieuses distinctions. 
Il le communique lors de l’acceptation d’un élu, qui possède l’essence d’un pape élu, un instant, fugitif  voire même de simple raison, non acceptant.
Or pour qu’il y ait essence de pape potentiel,  durant cet instant, il faut un candidat catholique réel,  et non pas seulement logique, conceptuel,  au regard d’un système logique, de perfection, d’intelligibilité, de la réalité préalable mais indistincte,   sur ce plan des essences juridiques, de l’Autorité conférée par l’Unique Souverain-Prêtre-Divin-Maître-Roi-Messie.  
Comme ce « pape potentiel durable », et non-catholique,  ne constitue pas une essence digne de recevoir l’être, donc d’être actualisée par un acte d’être communiqué par Dieu, Mgr Guérard s’est borné à le qualifier prudemment de « materialiter ».
Cette qualification n’est que celle d’une essence théorique, à l’instar de ce qu’on dit qu’existe l’essence théorique du phénix, mais qui ne sera jamais revêtue de l’être, et ne pourra jamais devenir ainsi l’être d’une substance, par un acte d’exister, hormis aujourd’hui dans l’imagination fiévreuse ses disciples hérétiques (du moins matériels… bien sûr). 
Pour comprendre ce qu’est l’être en tant qu’acte d’être, il faut lui ôter intellectuellement l’essence surajoutée, et on se trouve face à l’acte d’être infini qui est Dieu.
Il est l’explication intelligible fondamentale qu’en a donnée  St Thomas de l’acte créateur de Dieu qui est Celui qui EST, noyau fondamental de la Révélation consigné dans le Deutéronome.

Partager cet article

Repost 0

commentaires