Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ORIGINES CATHOLICISM
  • ORIGINES CATHOLICISM
  • : Catholicisme apparensiste ou dit "sédévacantiste" Catholicisme des origines, exégèse, philosophie, théologie, philosophie politique, histoire politique
  • Contact

Profil

  • Origines Catholicismus
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique

Recherche

Articles Récents

Pages

28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 23:11

 

 

 

 

 

 

 

 

juillet 2, 2013

 

 

— 7. C’est pourquoi l’être, en tant qu’il est acte d’être,  ne peut être décrit que par les opérations de réalisation internes de la substance : La matière prime et seconde ; les attributs substantiels et accidentels ; l’essence de première intention et de seconde intention, l’être, l’essence, la cause etc.    
 
Tout ce qui a été énoncé ci-dessus récapitule et transcende ontologiquement ses opérations.
 
Le vice foncier de raisonnement, — qui s’explique moins chez les catholiques que chez les thomistes non catholiques,  — réside dans la primauté accordée à la division primordiale de l’être entre l’acte et la puissance, les deux modes de la substance. Il faut au contraire partir de l’être, l’ être en acte
 
Puisque une succession de papes potentiels, qui sont en réalité « physiquement » et surnaturellement non-catholiques, et ce durant prochainement un siècle, n’existe pas concrètement, réduire  cette succession potentielle et non-catholique au concept théorique, à l’essence fonctionnelle,  de « succession materialiter »  ne suffit pas à la qualifier et constituer comme une réalité en puissance, en une  essence perfectible et actualisable.
Si Monsieur Bergoglio se convertissait, il serait d’abord un non-catholique devenant un catholique,  un simple « catholique en puissance » n’est pas un pape en puissance.

Partager cet article

Repost 0

commentaires