Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ORIGINES CATHOLICISM
  • ORIGINES CATHOLICISM
  • : Catholicisme apparensiste ou dit "sédévacantiste" Catholicisme des origines, exégèse, philosophie, théologie, philosophie politique, histoire politique
  • Contact

Profil

  • Origines Catholicismus
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique

Recherche

Articles Récents

Pages

26 décembre 2015 6 26 /12 /décembre /2015 22:36

Publié sur le Catholicapediablog~~Martial lien permanent septembre 12, 2015

commentaire sous l'article intitulé: "noachisme: la réalisation du grand projet d'un monde meilleur" en date du 11 septembre 2015

« Pour Jacques Attali, « l’hyper-empire », né d’une dérive du capitalisme libéral, générerait des déséquilibres extrêmes et de profondes contradictions. Il s’effondrerait de lui-même laissant le champ libre à une prolifération de conflits. Ceux-ci embraseront alors la planète entière en un conflit global, « l’hyper-conflit ».

ET… son cousin rav Urie Cherki est arrivé… détenant la clé du « bien » : la « Parole de Dieu » talmudique propose l’« Empire messianique ». Cet empire possède son Roi et ses Prêtres : le Peuple-Messie Élu ; il se fait assister de ses lévites, les frères ∴ qui tous unis, dans l’Un métaphysique. Il dispose de sa populace, mondiale, qui attendrait, impatiente…

Jadis, les Gaulois et les Francs du Royaume Franc et Catholique avaient reçu de Dieu toutes les bénédictions : géographie, climat, fertilité, frontières naturelles, bravoure, vertus et génie de ses enfants, Baptême royal par N.-S. J.-C. avec Clovis, héritage romain avec l’État de Charlemagne, legs avec Saint Louis du Droit et de l’intelligence antique (la Sorbonne). Ainsi le peuple de France n’ayant pas connu « le chagrin d’être préoccupé par une guerre quotidienne de survie », et baignant dans une confiance sociale inspirée de l'Evangile, avait pu accomplir son devoir d’état de Royaume de N.-S. J.-C : créer, inventer, échanger, gérer dans les coutumes, et dans toutes les sciences, les techniques et les arts, défendre et illustrer l’Église, propager la civilisation et la Foi…

Las, un fois le peuple de France parvenu au faîte de sa puissance, de sa renommée, et de son talent, aux Temps modernes, ses épigones privilégiés et « éclairés » ont osé s’attribuer avec une rare impudence l’entier mérite, de droit en quelque sorte, de ces exploits ; ils se sont même et surtout posé en victimes (sur quel modèle ?) ; à les entendre, ils auraient été opprimés et empêchés, à cause de « l’infâme » Union du Trône et de l’Autel, de démontrer au monde entier qu’ils pouvaient monter encore beaucoup plus haut, par la Raison…et leur « Génie » de Révolutionnaires qu’ils étaient par nature …

On connaît la suite et les fruits foudroyants, depuis 1789 et la IIIe république. de ces obscures « lumières » que de vulgaires lévites avaient cru pouvoir emprunter à ceux qui les avaient inventées dans les ténèbres et dans leur unique intérêt. Ceux qui prétendent avoir connu, — selon les termes du rav Oury Cherky —, « le chagrin d’être préoccupés par une guerre quotidienne de survie », mais ne révèlent pas comment ils s’en sont « délivrés » (soi-disant), peuvent accomplir aujourd’hui leur rêve de plagier les créations, d’exploiter les inventions, de gérer les organisations, dans tous les domaines de la connaissance et de l’action, sans plus aucune frontière culturelle (au sens large), politique, économique, technique, ethnique ou religieuse…

Ils peuvent au passage, en calomnier la source et plus encore, en capter les derniers rayons bénéfiques, ceux qui rendaient encore vivable jusqu'à ce jour, l'oppression capitaliste planétaire, dont la cruauté surgit progressivement au grand jour.

S’agissant spécialement de l’emprise « impériale », matériellement, ou « messianique », formellement, sur la religiosité populaire des nations du monde, le rav Ouri Cherki énonce ce principe : « Chaque nation, selon sa nature, adopte son propre style de servir le Créateur, comme conseillé et guidé par la nation sacerdotale, la nation d’Israël" . C’est afin d’appliquer ce principe, et en commençant par la France, à titre de funeste première de série, que la IIIe république a fabriqué le faux principe de la pseudo-laïcité de l’État. L’espace public de la « civilisation des droits de l’homme » est, ou doit le devenir nécessairement, par essence sans frontières. En chaque peuple encore subsistant, l’espace public de ce peuple doit donc demeurer libre et vide de toute prétention religieuse, pour laisser une place disponible pour ses « Prêtres ». C’est à cette fin, que le discours idéal de l’impossible et ridicule « neutralité » de l’État a été inventé comme un déguisement juridique dans la tragi-comédie qu’exhibe l’histoire des démocraties modernes.

Il s’agit en réalité tout simplement du masque du remplacement dans l’espace public de chaque peuple de « la religion de sa cité » (toute religion étant nécessairement en lien culturellement organique avec un État) au profit en dernière analyse de la religion Noachide, pouvant seule informer et inspirer, de manière respectable, « l’Empire », matériel et matérialiste. Et en celle-ci, il ne peut subsister qu’une seul : celui du Peuple sacerdotal (et dont sa « Mémoire », et ses "lois" consécutives).

Tous les anciens sacrés (en particulier les religions, mais aussi beaucoup d’autres faits culturels) tombent dans le profane (« éloge du blasphème ! » glapit la Fourest ! mais aussi la Destruction conciliaire) ; cette chute s’opère sous le poids de l’oppression populaire imposée par la « civilisation de la marchandise ». C’est avec cet arrière-fond idéologique fondamental, qu’on apprécie combien le clown blanc François zéro, trois fois pointé, s’illustre par son zèle de petit histrion obscène (outre l’obole qu’il ne négligera pas de verser à ce rav), cette profanation universelle, et au premier chef de la Sainte Religion, dont il serait malgré tout et encore, demeuré le chef, légal, légitime, et…sacré !!

Partager cet article

Repost 0
Published by Origines Catholicismus
commenter cet article

commentaires