Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ORIGINES CATHOLICISM
  • ORIGINES CATHOLICISM
  • : Catholicisme apparensiste ou dit "sédévacantiste" Catholicisme des origines, exégèse, philosophie, théologie, philosophie politique, histoire politique
  • Contact

Profil

  • Origines Catholicismus
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique
  • Catholicisme, théologie, philosophie, métaphysique, histoire, politique

Recherche

Articles Récents

Pages

17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 18:53

 

 

 

 

 

 

 

suite des  Retranscription des interventions de Martial

sur le catholicapediablog

sous l'article article intitulé

"MALGRE TOUS CEUX QUI S Y VOUDRONT OPPOSER"

 

Ici celle du 21 septembre développant l'intervention  préciliminaire et condensée

précédemment retranscrite

 

 

 

 

Monsieur Abenader, si nous ne POUVONS PAS SAVOIR quel est le JOUR du  pseudo- »commencement » de « la fin DU temps », comme nous l’enseigne Notre-Seigneur Jésus-Christ, alors nous mériterions, selon votre opinion personnelle, d’être orné des charitables qualificatifs suivants : 
 
« (…) des brasseurs de vent et de mirages, (…) hommes de fer blanc, (…) adeptes d’un vieux rêve rabbinique ou messianisme temporel judaïsant, (…) d’une fable talmudiste d’un messianisme temporel et paradis terrestre, (…) ceux qui rêvent d’un Règne glorieux sans souffrance ! Bref, le Paradis dès ici-bas, la récompense sans combat, le salaire sans labeur, le salut sans douleur ! , (…) pas comme ceux qui cherchent des motifs d’espérance afin de ne pas baisser les bras et pour se fortifier dans la lutte à mener devenue inégale »
Et un énergumène de rajouter :
« (…) le mythe du « grand monarque » est une perversion de notre Espérance. Et surtout, c’est le REFUS de la Providence divine.
(…) C’est une déformation diabolique, qui nous fait délaisser la Croix pour attendre (vainement) un mec qui va venir sur son cheval blanc pour écraser les vilains musulmans et bouter les vilains francs-maçons hors de leurs loges ».

(8° Voilà la maigre qualité des arguments opposé. etc…. cité par Cave Ne Cadas)
 
 
 
C’est à l’aune de ce jugement notamment, qu’il m’a semblé utile, afin de désillusionner nos lecteurs, (y compris Fert3) de tenter de mettre au jour votre raisonnement purement rhétorique, 
en reconstituant  ci-après la chaîne de tous vos arguments, et dont vous n’exprimez en réalité  qu’une faible partie dans la présente « disputatio »,
et en développant mon message précédent qui contestait l’enjeu de la discussion proposée.  

 

 

 

1. Prendre acte que l'Eglise est perpétuelle, visible, infaillible,  et proclamer verbalement, qu'en conséquence, "il doit substituer"  des membres de la Hiérarchie physiquement visibles, et concomitamment dresser le "constat" que vous n'en voyez AUCUN, c'est séparer la théorie de la pratique. Cette première erreur vous est commune avec la théologie "pratique" des lefebvristes qui enseignent et agissent en niant le principe de non-contradiction.

 

 

2. Vous objectez alors que la Hiérarchie peut subsister sans suppôt physique. Car selon vous, elle serait un être juridique certes fabriqué humainement par le droit canon, mais elle serait "de droit divin"; vous comprenez par là qu'elle serait juridiquement divine ou divinement juridique, alors que cela signifie que c'est sa légitimité qui est divine, et que c'est en vertu de cette légitimité qu'elle est de droit divin mais dans le seul ordre de réalité du droit. Ce qui n'est pas l'ordre de la réalité physique, dont l'ordre du droit ne peut se passer. Vous partagez sur le fond cette deuxième erreur avec les guérardiens-ricossaniens,  quoique eux ne suppriment pas les personnes physiques comme vous, mais les choisissent parmi les suppôts physiques de Satan! 

 

 

3.Cependant vous rétorquez ensuite que les êtres juridiques (cf. les personnes perpétuelles) existeraient de manière séparée aux êtres physiques, quand ils seraient "de droit divin", en prétendant que leur "invisibilité" physique serait de même nature que l'invisibilité surnaturelle des êtres physiques. Pour appuyer une telle confusion entre la notion d'invisibilité physique, et celle d'invisibilité surnaturelle, vous allez jusqu'à invoquer Léon XIII qui enseigne au contraire  (encyclique Satis) que lorsque l'Eglise militante unit, saintement et apostoliquement,  ses fidèles (physiques par définition), elle comporte des éléments visibles (humains, physiques , perceptibles), et des éléments invisibles (les Dons du Sainte-Esprit et l'habitus de la Grace sanctifiante). Cela participe dette troisième erreur consiste à réduire l'Eglise à une réalité "pneumatologique", noétique (enfermé dans la pensée) ou même psychique.        

 

 

   (à suivre)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires